Lien Septembre/Octobre 2016

Compte les bienfaits de Dieu, tu verras, en adorant combien le nombre en est grand !

Une nouvelle année d’activités paroissiales commence avec ce mois de septembre dans notre Ensemble Sedan, Charleville-Mézières, Châlons-en-Champagne et Reims, Épernay. Au tout début de l’été une nouvelle charte de partenariat a été adoptée entre ces paroisses pour les 4 ans qui viennent. Elle reprend et précise ce que la 1ère charte de 2012 organisait. Elle corrige aussi ce que l’expérience nous a enseigné pendant ces quatre années.

Depuis un an maintenant que je suis parmi vous, je me réjouis intensément de ce que a Dieu a fait avec vous jusqu’ici. Il a préparé des talents, formé des personnalités, suscité des équipes, exercé des fidélités. Dieu agit là où parfois on ne l’attendait pas. Quel émerveillement ! Quelle grâce ! Tout cela constitue pour moi des motifs de confiance pour envisager une année où je serai seul pasteur pour l’Ensemble, les deux autres postes pastoraux étant vacants, au moins jusqu’à l’été 2017.

L’axe de mon ministère pastoral consistera cette année à développer avec vous cette reconnaissance de ce que Dieu fait déjà dans nos villes, dans nos églises et dans notre vie.

Votre pasteur, Pascal Geoffroy

Un peu de réflexion théologique :

J’entends parfois dire parmi les journalistes et les hommes politiques qu’il faudrait mettre son identité de citoyen avant son identité de croyant. On serait d’abord français et républicain avant d’être croyant de telle ou telle religion. Ce propos est bien intentionné, mais il est théologiquement très contestable car c’est un propos qui ignore de ce qui constitue la foi, l’histoire des idées et l’émergence de l’idée de citoyenneté dans notre culture.

Je voudrais le clarifier en faisant un peu de théologie chrétienne et protestante.

Le fameux : « rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu» (Luc 20,25) ne scinde pas deux sphères distinctes : d’une part (l’espace public et social) où César serait le seul patron et d’autre part (la sphère privée et intime) où Dieu aurait droit de citer. Car c’est oublier que César appartient aussi à Dieu. Là est le cœur de la foi. Il n’y qu’un seul Dieu. Il est le Créateur et Sauveur de tous, même de ceux qui ne le savent pas et ne croient pas en lui. Il est le maître de la Création et César est aussi sa créature.

C’est précisément en mettant Dieu en premier, que le croyant se met au service de la collectivité humaine, même non-croyante. C’est parce qu’il met Dieu en premier que le protestant n’a pas besoin de devenir ecclésiastique, moine ou moniale pour être plus proche de Dieu. Il servira Dieu dans son métier auprès des croyants comme des non-croyants et il servira Dieu dans sa famille, même si elle est non croyante, avec peut-être même plus de dévouement et de consécration pour faire de son service un témoignage.

C’est parce que Dieu, Père de Jésus Christ est le premier et sans égal que le croyant se met prioritairement au service dans la société même païenne et respecte loyalement les lois de cette société, même s’il s’agit de lois que l’on désapprouve. En ceci, le croyant suit le Christ qui Seigneur de l’univers et Roi des rois, se met au service de l’humanité incroyante pour la racheter.

Que l’on songe au récit de Noël dans l’Évangile de Matthieu : avec force détails, l’auteur nous montre comment le Seigneur obéit aux lois humaines, celles des romains comme celles des juifs : C’est pour obéir à l’ordre de recensement que Joseph quitte la Galilée pour se rendre à Bethléem. La loi de l’offre et de la demande fait qu’il n’y a plus d’autre place que l’étable, il naîtra donc avec les bêtes. Hérode donne l’ordre cruel de tuer les enfants de Bethléem. Jésus est donc obligé de s’enfuir. Marie et Joseph se rendent à Jérusalem pour satisfaire aux sacrifices prévus par la loi. C’est bien parce que Jésus est le maître de l’univers (« par lui et pour lui tout fut créé » Rom 11,36) qu’il se soumet aux lois, aux usages, aux contraintes de son temps,

même quand elles sont injustes. On ne peut donc pas opposer la seigneurie de Dieu et celle de César. Elles sont elles-mêmes dans un rapport de dépendance asymétrique. Croire dans le Dieu de Jésus Christ conduit à donner tout leur poids aux lois de ce monde. Plus nous serons citoyen du Royaume des Cieux, plus nous serons des citoyens avisés et respectueux de note société.

Pascal Geoffroy

RCF :

Chaque semaine j’assure l’enregistrement de brèves émissions de 12 minutes avec un protestant. Jusqu’ici les pasteurs ont souvent été les seuls intervenants dans cette émission en donnant une courte méditation biblique sous forme d’entretien. Ces émissions sont reproduites non seulement à Reims, mais aussi dans les Ardennes. Le projet pour cette année 2016-2017 est de donner la parole plus largement à des membres de nos églises afin qu’ils puissent parler de leur foi, de leur engagement, et donner ainsi un témoignage sur les ondes. Je prendrai certainement contact avec vous pour vous proposer un interview. Vous pouvez aussi me suggérer des noms et des idées ! Par avance, merci !

Anthony Rakotomahanina

CLIN D’OEIL BIBLIQUE:

Que veut dire l’expression: être dans les vignes du Seigneur? Pour le savoir,à vos bibles!

Réponse des mois de juillet-août: LE MESSIE: Non,ce n’est pas le célèbre footballeur argentin MESSI(comme je l’ai entendu à l’école biblique).Le mot MESSIE vient de l’hébreu MASHIA= marqué,consacré pour une mission, OINT;en effet,dans l’Ancien Testament,cette marque se fait par une onction d’huile sacrée versée sur la tête de celui qui est choisi: ainsi Samuel verse-t-il une fiole d’huile sur la tête de Saül pour le consacrer roi d’Israël(I Samuel

10/1), puis il oint David en prenant »une corne d’huile », pour le faire roi à la place de Saül(I Samuel 16/3).Ensuite tous les rois d’Israël seront oints(Salomon I Rois 1/39…) Le roi est le « messie du Seigneur », »Fils de Dieu »,il bénéficie de la protection particulière de Dieu.(Sous la monarchie française,le roi était oint à Reims,avec l’huile de la sainte ampoule,comme « lieutenant de Dieu sur terre »)

Les prophètes de l’Ancien Testament annoncent un roi « qui régnera selon l’équité et la justice »(Jérémie 23/5) »,prince de paix » « au règne sans fin »(Esaïe 9/5…)

A partir du 1er siècle avant J-C., le messie apparaît comme un sauveur,un justicier pour Israël(en particulier pour favoriser son indépendance politique,voire sa suprématie sur les autres peuples)

Dans le Nouveau Testament,le mot MESSIE est rarement employé(Jean 1/4),relayé par le mot CHRIST(du grec KHRISTOS=oint et du latin CHRISTUS): »Je sais que le messie vient,celui qu’on appelle Christ » dit la Samaritaine à Jésus(Jean 4/25).Mais Jésus lui-même semble éviter le mot MESSIE;peut-être à cause des connotations politiques associées à la figure du Messie(Jean 6/15);il lui préfère le titre de FILS DE L’HOMME(Marc 8/27)

De KHRISTOS et CHRISTUS est dérivé le mot CHRISTIANUS= chrétien.

POUR RÉFLÉCHIR :

Rudolf BULTMANN, de tradition luthérienne et fils de pasteur, considéré comme l’un des plus grands théologiens du XXe siècle, à la fois controversé et admiré, écrivit cette phrase digne d’intérêt et de méditation :

« Le croyant doit encore devenir ce qu’il est déjà et il est déjà ce qu’il doit devenir ».

Trop fort » !!! diraient nos jeunes !

Michelle. Frezzato

Dans nos familles :

Nous nous sommes réjouis : lors du baptême de Arthur,Martin, Juliette et Paul, les enfants de Laure et de Guillaume Coquelet,et petits-enfants de Philippe et Sophie Vincent le dimanche 3 juillet au Temple de Charleville

Nous partageons la peine de la famille Lesur lors du décès de Mme Lesur Frigga. Le culte de consolation a été célébré par Thibaut Foulon (suffragant) à l’Église de Château Porcien le mardi 9 août.

Dimanche 3 juillet, l’Église de Charleville a accueilli pour leur baptême Arthur,Martin, Juliette et Paul, les enfants de Laure et de Guillaume Coquelet,et petits-enfants de Philippe et Sophie Vincent:temple archi-comble,chants joyeux soutenus par l’accordéon de Florian.Devant un parterre d’enfants,le pasteur P.Geoffroy a expliqué de manière pédagogique le sens du baptême ,les invitant à comparer deux vases ornés d’œillets,l’un florissant,et rempli d’eau,l’autre sans eau,et faisant triste mine!Les observations des enfants ont fusé-souvent pertinentes ou drôles,pour conclure que l’eau est indispensable à toute vie;c’est aussi le signe du baptême en Christ.

Puis le pasteur a médité un passage de l’Ancien Testament(Deutéronome 30/15-20),dans lequel Moïse s’adresse pour la dernière fois au peuple d’Israël dans le désert,de la part de Dieu: »Aujourd’hui,je place devant vous la vie et le bonheur d’une part,la mort et le malheur d’autre part[…]Oui,je vous avertis solennellement aujourd’hui,le ciel et la terre m’en sont témoins:je place devant vous la vie et la bénédiction d’une part,la mort et la malédiction d’autre part.Choisissez donc la vie,afin que vous puissiez

vivre,vous et vos descendants.Aimez le Seigneur votre Dieu,obéissez-lui,restez-lui fidèlement attachés… »

La vie,ce ferment puissant de liberté,qui traverse toute la Torah,un choix non imposé(contrairement à ce qui nous arrive bien souvent!)Choisir,c’est vivre,vivre,c’est choisir:on n’est plus un pion,mais on devient une personne,aimée de Dieu.Choisir la vie,c’est être conscient des difficultés,oser prendre des risques,accepter de se tromper.La Bible nous demande de choisir,tout en demeurant fidèles à nos convictions ,et appelle tout homme,toute femme,de n’importe quelle condition,quelles que soient les circonstances…Par le baptême,Jésus est le signe du passage de la mort à la vie,du choix du courage et de l’espérance.

La prédication fut suivie d’un temps de louange et de prière lors de la reconnaissance du ministère du nouveau Conseil Presbytéral élu lors de L’AG du 13 mars 2016(cf. liste au dos du LIEN)

Un très beau culte suivi d’un repas partagé au temple dans une atmosphère conviviale,agrémentée ,au café,par un reportage,commenté par Émilie, des photos de Florian et d’Alexis sur notre récent voyage à Sarreguemines.

Colette Dantu

INFO :

« Avec le départ de Marie-Laure, l’équipe pastorale de l’Ensemble se retrouve réduite à un seul homme. la région nous enverra 3 jours par mois le pasteur Yves Noyer que nous connaissons déjà et qui viendra soutenir le pasteur Geoffroy dans les Ardennes : A l’automne, il s’investira surtout auprès des conseils presbytéraux de Sedan et Charleville pour assurer la formation des prédicateurs, la préparation de l’année Luther en 2017 et le culte une fois par mois. »