Lien Novembre/Décembre 2016

Noël…

une fête de famille

je ne parle pas seulement des rassemblements familiaux qui ont lieu dans bon nombre de maisons. Ces retrouvailles ne peuvent pas toujours avoir lieu en raison des mésententes, des distances, des aléas de la vie. Je parle plutôt de la famille de Dieu : chaque année, le 25 décembre nous rappelle que Jésus est le Fils de Dieu et que tous ceux qui placent en Lui leur confiance peuvent devenir à leur tour enfants de Dieu malgré leurs erreurs, leurs fautes, leurs péchés. Tous ces obstacles à la foi qui sont en nous sont balayés par la personne de Jésus.

Cette condition nouvelle d’enfant de Dieu commence avec le Christ. Elle est une réalité que la mort sur la croix ne pourra pas altérer. Plus même, avec Pentecôte, elle se propage pour permettre à chaque croyant de découvrir en lui-même la présence de Dieu pour conduire sa vie comme fils ou fille de Dieu, comme frères et sœurs les uns des autres.

A Noël, l’accent principal ne porte pas tant sur une vie nouvelle, celle de Jésus nouveau-né dans une crèche, que sur une condition nouvelle celle de Fils de Dieu. C’est la possibilité de cette condition nouvelle offerte à tous sans exception qui rend chaque vie humaine si précieuse.

Nous pouvons perdre notre santé, nous pouvons perdre nos proches, nos biens, mais notre condition d’enfants de Dieu, rien ni personne ne peut nous la retirer. Quelle joie ! Je vous invite ici à relire le cantique de Marie (Luc 1, 46 à 55).

Nous pouvons nous réjouir ensemble que cette année, un repas de Noël soit organisé au temple de Reims le 25 décembre à midi pour réunir tous ceux qui le pourront à l’occasion d’un repas ouvert à tous !

La fête de Noël du 4 décembre à 15 heures sera aussi une occasion concrète pour manifester que cette fraternité tend sans cesse à s’approfondir et à s’étendre davantage.

Joyeux Noël !

Votre pasteur Pascal Geoffroy

La « rentrée » de l’école-éveil bibliques

Dimanche 16 octobre, c’était « la rentrée »  de l’éveil et de l’école bibliques : quelle joie d’accueillir 12 enfants, les uns pour la première fois : Arthur, Gary, Martin, Marvin, Méganne, Elsa, Axel, Thomas, Malya ; d’autres jouaient aux « anciens: Nina, Mark, Paul. Tous les enfants avec leurs parents-qui ont grossi l’assistance au culte(une trentaine de personnes!) ont participé au début du culte ,puis ont rejoint leur groupe respectif ,avec Francine Nicaise et Stéphane Taramini, pour l’éveil biblique, Colette Dantu et Martin Rempp pour l’école biblique.

Le thème qui sera abordé cette année : une Eglise de témoins, ou comment apprendre à découvrir Dieu-que l’on ne voit pas !-nous nous lançons dans une grande enquête, en cherchant des indices, grâce à des témoins que nous allons rencontrer dans la Bible.

Les plus jeunes ont chanté, colorié et commencé à découvrir avec ABRAHAM, la folle épopée de ce témoin à la foi inébranlable, qui eut pleine confiance dans la promesse faite par Dieu. Les plus grands ont entamé l’histoire de DAVID le jeune berger et petit dernier des huit fils de Jessé…

A tous nous disons : au dimanche 6 novembre 10H30, pour une nouvelle étape dans ce cheminement!

Colette, Francine, Martin, Stéphane

Journées du Patrimoine

Les 17 et 18 septembre après-midi, le Temple a ouvert ses portes, comme chaque année, pour les Journées Européennes du Patrimoine.

Trente-cinq personnes en moyenne pour chaque demi-journée, un moment d’échange, de partage, et de réponse aux nombreuses questions sur le protestantisme.

Jocelyne FROIDCOURT

Étude biblique

Depuis le 14 septembre nous avons repris le cycle d’étude biblique œcuménique, au rythme de une séance, le 2ème mercredi de chaque mois, de 20h à 21h30.

Thème : Le Livre du Prophète Ézéchiel,

N’hésitez pas à nous contacter pour connaître le programme de l’année afin de vous joindre à nous.

Jocelyne FROIDCOURT

CLIN D’OEIL BIBLIQUE:

D’où vient l’expression : une année sabbatique ? Pour le savoir, à vos Bibles!

Réponse des mois de septembre-octobre : être dans les vignes du Seigneur…

Cette expression s’emploie, dans le langage moderne, à propos d’une personne ivre, mais avec une certaine indulgence, comme si le Seigneur lui-même témoignait de la complaisance envers ce comportement. La Bible, il est vrai, fourmille d’allusions à la vigne : les prophètes -Osée, Esaïe, Jérémie, Ezéchiel- comparent le peuple d’Israël à « une vigne luxuriante » aimée de Dieu (Osée 10/1) Esaïe « chante la chanson de son ami et de sa vigne », qui dit la sollicitude de Dieu, tantôt trahie, tantôt apaisée (« la vigne au vin délicieux, c’est moi le Seigneur qui en suis le gardien »). Jésus à son tour relaie cette image de la vigne pour illustrer le Royaume de Dieu : « Allez travailler dans ma vigne »… »Un propriétaire planta une vigne »…Jésus lui-même se dit « la vraie vigne »(Jean 15), celle dont les fruits ne décevront pas le vigneron.

Alors comment ce sens a-t-il pu glisser vers celui de beuverie ? Il est vrai que-raconte la Genèse (9/20), Noé fit les frais des effets néfastes du vin, lui qui « fut le premier cultivateur à planter de la vigne ; il but du vin, s’enivra et se déshabilla complètement à l’intérieur de sa tente », où son fils le surprit, ce qui fut pour lui une infamie!

A la suite des écrits bibliques, la vigne plantée par Dieu a sans doute été considérée comme son royaume terrestre, d’où l’expression-un peu vieillie- « travailler à la vigne du Seigneur », c’est-à-dire annoncer l’Evangile.

LE MOT DU TRESORIER (Octobre 2016 )

Pour les 9 premiers mois de l’année 2016, le compte d’exploitation courant de notre Eglise, est déficitaire de 1045,53 euros. Il faut dire que nous avons réglé, en 2016, pour 975,15 euros de réparation du Temple suite à un dégât des eaux survenu en 2015 et pour lequel nous avions perçu l’indemnité d’assurance l’an passé. Si nous avions pu réaliser et régler ces travaux en 2015, notre déficit au 30/09/16 s’établirait à 70,38 euros ; mais il faut bien constater que chaque année, des dépenses d’entretien de l’immobilier s’imposent à nous.

Je vous remercie de maintenir vos efforts en cette fin d’année, afin que nous puissions présenter un compte 2016 bénéficiaire auprès des Organismes que nous ne manquerons pas de solliciter dans le cadre du financement de la rénovation des vitraux.

D’autre part, pensez à donner régulièrement, car c’est chaque mois que nous devons faire face à nos charges.

Au nom de l’ensemble du Conseil Presbytéral, merci de tout cœur.

Guy NICAISE, trésorier.